En cliquant sur X ou en poursuivant la navigation, vous acceptez les cookies nécessaires au bon fonctionnement du site. En savoir plus

Vrenelis 20 Francs (Suisse)

Créer une alerte Comment ça marche ?

Le saviez vous?

  • En tant que pièce suisse elle est symbole de valeur refuge
  • Le Vrenelis est une bonne alternative au 20 Fr Napoléon français
  • Poids net : 5.805 g
  • Poids brut : 6.45 g
  • Pays d'origine : Suisse
  • Pureté : 900‰
  • Disponibilité : Toujours en stock
  • Première frappe : 1883
Cotation du 10/12/2018 à 23:46:02
Vous achetez à : 211,75 € Dont prime : 3.55%
Acheter
Vous vendez à : 205,75 € Dont prime : 0.68%
Vendre
Créer une alerte ?
Photos non contractuelles
BESOIN D'AIDE ? Par téléphone au +32 (0)2 513.92.40 ou CONTACT

L’appellation « Vreneli » représente une gamme de pièces de monnaie en or de la Confédération suisse. On les confond généralement avec celles de l’émission précédente dite « Helvetia » (émission entre 1883-1896).  

Les Vrenelis ont été émis entre 1897 et 1935 pour être ensuite démonétisés en 1936. Ils font parties des pièces de l’Union Latine tout comme le Napoléon, la 20 Lires italiennes, ... Ils permettaient d’être échangées librement dans toute l’Europe. Ils ont été frappés par la Swiss Mint.

Les Vrenelis ont des valeurs faciales de 10, 20 ou 100 francs suisses et ont une finesse de 900 millièmes. Le diamètre est de 21 millimètres pour un poids brut de 6,45 gr (poids fin en or : 5,805 gr).

Les origines du nom du 20 Francs Vreneli proviennent de « Verena », une personnification féminine de la Confédération suisse (semblable à la « Marianne » française). Le terme Vreneli est réservé à la pièce de 20 francs. Celle de 10 francs est appelé le « Demi-Vreneli ».

Les pièces de 20 francs ont été produites à plus de 19 millions d’exemplaires complétées ainsi que par près de 40 millions de refrappes de 1945 à 1949.

L’avers porte le buste d’Helvetia portant un diadème et se trouvant devant une montagne. Les pièces émises entre 1897 et 1949 ont été gravées par Fritz Ulysse Landry de Neuchâtel.

Le revers porte les armoiries suisses sur une branche de chêne avec la valeur faciale de chaque côté de l’écu.